AFRIQUE DU NORD - ROYAUME DU MAROC

Présentation générale

Nom officiel : Royaume du Maroc
Nature du régime : Monarchie
Chef de l’Etat : Le Roi Mohammed VI (intronisé le 30 juillet 1999)
Chef de gouvernement : M. Benkirane (depuis le 29 novembre 2011)

Superficie : 446.550 km2
Capitale : Rabat
Villes principales : Casablanca, Fès, Tanger, Meknès, Marrakech, Salé, Agadir
Langue (s) officielle (s) : arabe, tamazight
Langue (s) courante (s) : arabe dialectal (darija), langues berbères, français (commerce, politique, diplomatie)
Monnaie : dirham marocain 1 euro = ± 11,3 MAD
Fête nationale : 30 juillet (Fête du Trône)

Population : 32.649.130 (estimation 2013 CIA World Factbook)
Densité : 71,8 hab./km2
Croissance démographique : +1,04 % (estimation 2013) CIA world Factbook)
Espérance de vie : 76 ans (CIA world Factbook)
Taux d’alphabétisation : 56,1% (84% pour les 15-24 ans)
Religion (s) : islam sunnite de rite malékite (99 %), christianisme, judaïsme (1 %)

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (estimation 2012) :

  • agriculture : 12.7 %
  • industrie : 28.1 %
  • services : 59.2 %

Situation économique

Le Maroc a renoué avec la croissance économique depuis le début des années 2000, mais celle-ci reste tributaire des résultats agricoles et de la demande mondiale. Grâce à d’excellents résultats agricoles, la croissance s’était établie à 5% en 2011 mais n’a pas atteint les 3% en 2012 en raison de la baisse de la valeur ajoutée agricole (-8,6%, du fait de la sécheresse) et de la crise en Europe qui s’est traduite par une réduction de la demande extérieure adressée au Maroc.

Le taux de chômage, a baissé encore pour atteindre 8,8% en 2012, avec toutefois la persistance de niveaux élevés parmi les jeunes urbains et les diplômés (respectivement 33% et 16 % de chômage). L’inflation a été maintenue à 1,3% en 2012. Les autorités marocaines conduisent une politique du dirham fort afin de maîtriser l’inflation. Le dirham est indexé sur un panier de devises où prédomine l’euro (à 80%).

Sur le plan des équilibres financiers, le déficit commercial est structurel. Il a augmenté de 6,7% en 2012, atteignant l’équivalent de 16,5 milliards d’euros. La progression des exportations (phosphates notamment) est absorbée par le retour à la hausse des hydrocarbures. La balance courante, restée excédentaire grâce à la hausse continue des transferts financiers des Marocains résidents à l’étranger et des recettes touristiques depuis 2000, affiche un solde négatif en 2012 (équivalent de 8,6% du PIB) pour la quatrième année consécutive.

Le déficit budgétaire se creuse encore en 2012 pour atteindre 7,1% du PIB, sous l’effet conjugué d’une baisse des recettes fiscales et de la hausse des subventions publiques aux prix intérieurs (compensant la hausse des cours des matières premières). Les années 2011 et 2012 ont été sensible pour le budget de l’Etat, après l’annonce du quasi-doublement de ces subventions en février 2011 et des mesures sociales agréées avec les syndicats en avril 2011 (hausses salariales et protection sociale).

Par ailleurs, la dette publique marocaine apparaît maîtrisée : après un effort de réduction qui a permis de passer de 71,5% du PIB en 2005 à 48,4% en 2008, elle se stabilise fin 2012 à 58%, l’impact du programme ambitieux d’investissements publics, accéléré pour tenter de limiter l’impact de la crise, restant donc modéré. La dette extérieure représente quant à elle environ 26% du PIB. Le Maroc a obtenu en août 2012 une « ligne de précaution et de crédit » du FMI de 6,2 Mds USD utilisable, si nécessaire, pour une période de deux ans.

Malgré la dégradation récente de certains indicateurs, due aux effets de la crise économique mondiale, la décennie 2000 se caractérise par la consolidation des équilibres macroéconomiques, ce qui s’est traduit par la progression de la notation risque pays du Maroc : en novembre 2012, Standard & Poor’s a maintenu ses notations sur la dette à court et long terme, permettant au Maroc de rester dans la catégorie « Investment Grade ».

*Données reprises du site Internet : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/ma...


Régions membres de l'AIRF

  • Région de CHAOUIA-OUARDIGHA
  • Région de FES-BOULEMANE
  • Région de GHARB-CHRARDA-BENI HSSEN
  • Région du GRAND CASABLANCA
  • Région de LAAYOUNE-BOUJDOUR-SAKIA EL HAMRA
  • Région de MARRAKECH-TENSIFT-AL HAOUZ
  • Région de MEKNES-TAFILALET
  • Région de l'ORIENTAL
  • Région de OUED-EDDAHAB-LAGOUIRA
  • Région de RABAT-SALE-ZEMMOUR-ZAER
  • Région de SOUSS-MASSA-DRAA
  • Région de TADLA-AZILAL
  • Région de TANGER-TETOUAN
  • Région TAZA-AL-HOUCEIMA-TAOUNATE
  • ASSOCIATION DES REGIONS DU MAROC (ARM)

Conventions de coopération avec les régions d'Europe (France)

  • Région AQUITAINE (Région de SOUSS-MASSA-DRAA)
  • Région CENTRE (Région de MEKNES-TAFILALET)
  • Région CHAMPAGNE-ARDENNE (Région de l'ORIENTAL)
  • Collectivité territoriale CORSE (Région de MARRAKECH-TENSIFT-AL HAOUZ
  • Région FRANCHE-COMTE (Province de OUARZAZATE)
  • Région ILE-DE-FRANCE (Région du GRAND CASABLANCA)
  • Région LANGUEDOC-ROUSSILLON (Région de SOUSS-MASSA-DRAA)
  • Région LORRAINE (Région de FES-BOULMANE)
  • Région MIDI-PYRENEES (Région MARRAKECH-TENSIFT-AL HAOUZ)
  • Région NORD-PAS-DE-CALAIS (Région de DOUKKALA-ABDA)
  • Région PACA (Région de TANGER-TETOUAN)
  • Région RHONE-ALPES (Région de RABAT-SALE-ZEMMOUR-ZAER)

Accès au "Guide des financements" de l'AIRF

  • recherche par pays d'intervention;
  • recherche par organisme;

Pour effectuer vos recherches, cliquez sur le lien raccourci, ci-dessous :

http://www.regions-francophones.com/financements/f...

*Nom d'utilisateur : AIRF ; Mot de passe : 2014


En cliquant sur EUROPE, sur la page d'accueil, à consulter :

    présentations

    liens utiles

    coordonnées

    documents et guides téléchargeables

Sur les bailleurs de fonds internationaux ...