MALI

Présentation générale*

  • Nom officiel : République du Mali
  • Nature du régime : République
  • Chef de l’Etat : M. Ibrahim Boubacar Keïta
  • Chef du Gouvernement : M. Oumar Tatam Ly
  • Capitale : Bamako
  • Villes principales : Ségou, Sikasso, Mopti, Gao, Kayes
  • Langue (s) officielle (s) : Français
  • Langue (s) courante (s) : mandingue (bambara, malinke, dioula), tamasheq, poular, senoufo, bobo, songhaï…
  • Monnaie : Franc CFA
  • Fête nationale : 22 septembre (indépendance, en 1960)
  • Population : 15,970 millions (CIA World Factbook, juillet 2013)
  • Densité : 11,1 habitants/km² (CIA World Factbook, 2010)
  • Croissance démographique : 3,01 % (CIA World Factbook, 2013)
  • Espérance de vie : 54,55 ans (à la naissance, CIA World Factbook, 2013)
  • Taux d’alphabétisation : 27,7 % (15 ans et plus, CIA World Factbook, 2013)
  • Religion (s) : Islam 90 %, animisme 9 %, christianisme 1 % (CIA World Factbook)

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • agriculture : 38,8 %
  • industrie : 21,9 %
  • services : 39,3 %

Situation économique*

L’économie malienne a souffert de la crise. Le PIB malien a enregistré en 2012 un recul de 1,2%, après une année 2011 dont la croissance avait déjà été assez faible (2,1%). Les secteurs secondaire (-2,2%) et tertiaire (-8.8%) sont particulièrement affectés. Pour le premier, le secteur du BTP, traditionnellement soutenu par les projets financés par les bailleurs de fonds, suspendus au lendemain du coup d’Etat, est le plus sinistré avec une chute de 20% de son activité. Dans le second, la baisse est généralisée : -10% pour le commerce, -10% pour les services financiers, -10% pour les services non marchands. Certaines activités comme le transport aérien ou l’hôtellerie ont connu des baisses pouvant atteindre 30 %.

La baisse du PIB est cependant moins forte que prévue, notamment grâce à la bonne tenue des secteurs agricole (coton, riz, céréales sèches sous l’effet de conditions climatiques favorables) et minier (activités aurifères).

Le budget de l’Etat, revu à la baisse en 2012, se concentre sur le strict nécessaire en 2013 : traitements de fonctionnaires, arriérés externes, secteurs sociaux, financement des élections et dépense de défense. Avec l’enlisement de la crise politique et sécuritaire au Mali, on enregistre une baisse de 23% des recettes de l’Etat par rapport à 2011 principalement liée à la suspension de l’aide internationale. En effet, à la suite du coup d’Etat, les principaux bailleurs internationaux ont cessé leur coopération, sauf pour les projets humanitaires et ceux touchant directement les populations.

Cependant, l’aide a repris progressivement depuis l’adoption de la feuille de route par le Parlement malien le 29 janvier 2013. Lors de la conférence des donateurs « Ensemble pour le renouveau du Mali », qui s’est tenue à Bruxelles le 15 mai 2013, 3,25 milliards d’euros de financements sur deux ans ont été promis pour aider au relèvement du Mali. La France a, pour sa part, annoncé une contribution de 280 millions d’euros.

Le retour progressif de l’aide extérieure, une bonne campagne agricole et la vigueur du secteur minier permettent d’anticiper un rebond de la croissance à 4,8 % du PIB pour 2013.

*Source : www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/mali/


Régions membres de l'AIRF :

  • District de BAMAKO
  • Région de GAO
  • Région de KAYES
  • Région de KIDAL
  • Région de KOULIKORO
  • Région de MOPTI
  • Région de SEGOU
  • Région de SIKASSO
  • Région de TOMBOUCTOU
  • ASSOCIATION DES REGIONS DU MALI (ARM)

Conventions de coopération :

  • Le District de BAMAKO a les coopérations suivantes :
  • Maxéville / Communes III, V et VI de Bamako
  • Aix-en-Provence / Commune V de Bamako
  • Mairie de Paris / Mairie du district de Bamako
  • Grand Lyon / District de Bamako
  • Mairie d’Angers / Mairie de Bamako
  • Bordeaux/ Bamako (à venir)
  • Communauté d’agglomération Evry Centre Essonne et Ville d’Evry / Commune V de Bamako
  • La Région de GAO a les coopérations suivantes :
  • Commune de La Bresse / Commune de Ménaka
  • Commune de Gerardmer / Commune de Tidarmene
  • Commune de Thionville / Commune de Gao
  • La Région de KAYES a les coopérations suivantes :
  • Ville de Montreuil / Syndicat Inter collectivités Meraguemou de Yélimané
  • Mairie de Saint-Denis / Communes de Djelebou, Karakoro et Sahel
  • Mairie de Marolles en Hurepoix / Commune rurale de Lakamané
  • Ville de Cachan / Ville de Diakon
  • Bures-sur-Yvette / Commune de Korera-Kore
  • Roncq / Selinkegny
  • Ville de Dourdan /Maliance/ Troungoumbe
  • Pierrefitte sur Seine / Koussane
  • Faches Thumesnil / Tinkare
  • Divion/Kirane Kaniaga
  • Ivry-sur-Seine/ Dianguirde(Cercle de Diéma)
  • Communauté d’agglomération Evry Centre Essonne / Commune Urbaine de Kaye
  • Institut Régional de Coopération Développement (IRCOD) ALSACE (Cercle de YANFOLILA et Arrondissement de SOFARA)
  • Région AUVERGNE (Région de TOMBOUCTOU)
  • Région CENTRE (Région de MOPTI)
  • Région FRANCHE-COMTE (Région de MOPTI)
  • Région ILE-DE-FRANCE (Région de KAYES)
  • Région NORD-PAS-DE-CALAIS (Région de KAYES)
  • Région RHONE-ALPES (Région de TOMBOUCTOU)


Accès au "Guide des financements" de l'AIRF

  • recherche par pays d'intervention;
  • recherche par organisme;

Pour effectuer vos recherches, cliquez sur le lien raccourci, ci-dessous :

http://www.regions-francophones.com/financements/f...


En cliquant sur EUROPE, sur la page d'accueil, à consulter :

    présentations

    liens utiles

    coordonnées

    documents et guides téléchargeables

Sur les bailleurs de fonds internationaux ...