Retour sur le 2e Regroupement technique du projet EICPAD

Cofinancé par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, dans le cadre du dispositif « Clés en main 2021/2022 », le projet EICPAD mis en œuvre par l’AIRF, poursuis sa mise en œuvre.

Catégorie : Actualités AIRF

Publié le

Depuis novembre 2021, l’AIRF met en œuvre le projet « Expertise, Ingénierie, Compétences au service des politiques publiques d’aménagement durables des territoires francophones » EICPAD, avec le soutien du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères.

Du 13 au 17 juin 2022, s’est tenu le 2e regroupement technique de renforcement des capacités autour de l’ « Adaptation aux changements climatiques », à destination des agents « points focaux » de l’aménagement durable des collectivités territoriales engagées.

Ce regroupement a permis de renforcer 1 agent béninois, 2 agents malgaches, 8 agents marocains, 3 agents français et 11 agents ivoiriens issus en tout de 25 collectivités engagées dans le projet EICPAD ainsi que d’un représentant de l’Assemblée des Régions et Districts de Côte d’Ivoire.

L’AIRF et ses partenaires techniques CEREMA et CIEDEL ont élaboré un programme « sur mesure » à la suite des échanges effectuées pendant le 1er regroupement à Yamoussoukro. C’est sous un format de nouveau très participatif que les agents ont vécu ce deuxième regroupement, à travers des ateliers en groupe et des échanges sur leur propre expérience :

Jour 1 : Les participants ont été accueilli lors de la cérémonie d’ouverture par Madame Asmaa BELKEZIZ, Vice-Présidente du Conseil Régional Casablanca-Settat. Après un temps d’échange et de présentation nécessaire pour bien amorcer les ateliers de la semaine, les participants volontaires ont présenté des projets cas pratiques sur la thématique de l’eau : le projet de lac artificiel agro-pastoral pour lutter contre l’insécurité alimentaire (Région Poro) ; Projet de la télémétrie des crues (Région Bélier) ; Projet d’économie-bleue (Région Grands Ponts) et projet de micro-barrages (Région Gontougo). En sous-groupes, les participants ont interrogé le porteur du projet sur le « pourquoi » et les liens de causes à effets autour de l’outil de l’arbre à problèmes. Cet atelier a permis la reformulation / l’identification des problématiques claires et de faire le lien avec l’adaptation aux changements climatiques en intelligence collective.

Jour 2 : La première partie de la journée s’est de nouveau faite en ateliers de groupes sur les projets Eau. Les participants ont eu à réfléchir – depuis les problématiques identifiées la veille – à des pistes de solutions et à esquisser la mise en œuvre de celles-ci.

La seconde partie de la journée s’est articulée autour d’apports méthodologiques et d’ateliers sur la conduite de projets intégrant des activités génératrices de revenus (AGR). D’autres collectivités volontaires ont présenté leurs projets cas pratique pour qu’ils soient travaillés en sous-groupes (Région d’Atsinanana à Madagascar, Régions du Poro et de Bounkani en Côte d’Ivoire). Sous un format « jeu de rôles », les participants ont incarné les différentes parties prenantes préalablement identifiées par le groupe pour faire ressortir des actions à mener avec chacune d’elles (par exemple, la sensibilisation).

Jour 3 : Dédié entièrement à des visites de terrain, les participants ont découvert deux sites phares de maîtrise et de valorisation de l’eau usée d’une part et des espaces verts d’autre part au niveau du territoire de la région Casablanca-Settat.

Assurée par la direction générale et technique de l’entreprise Lydec, les participants ont découvert le nouveau site de la station d’épuration des eaux usées du parc industriel de Nouaceur Sapino. Ils ont ensuite eu le plaisir d’être accueillis par la Directrice Régionale de l’Agence Nationale des Eaux et Forêts et de Lutte contre la Désertification du Centre de la Région Casablanca-Settat pour une explication et une visite de la forêt urbaine de Bouskoura.

Jour 4 : De retour en salle, les participants se sont prêtés à un jeu de rôles pour remporter un financement de projet factice axé énergies renouvelables. Trois équipes de collectivités porteuses de projets cas pratiques se « disputaient » un financement face un jury représentant le bailleur de fonds. Cet atelier a permis aux participants de comprendre la complexité de répondre à un appel à projet.

Jour 5 : Le groupe a été accueilli chaleureusement à l’Hôtel de Région de Casablanca-Settat pour réaliser le bilan et évaluation à chaud de la semaine ainsi que de co-construire la suite du projet EICPAD. C’était l’occasion de réfléchir et de travailler de façon participative sur le dernier regroupement politico-technique qui se tiendra à Nantes (France) en Région Pays de la Loire du 3 au 7 octobre 2022. Les participants ont eu le plaisir de partager un déjeuner traditionnel marocain offert par le Conseil régional de Casablanca-Settat.

Merci à la Région Casablanca-Settat (Maroc) pour leur accueil et contribution à l’organisation de cette rencontre ! Les collectivités auront le plaisir de se retrouver en visioconférence lors des prochains webinaires et en présentiel lors du dernier regroupement en France du 3 au 7 octobre 2022.